On a souvent tendance à dire que les enfants ne sont pas intéressés par une visite au musée. Or, je pars du principe que les enfants s’intéressent à tout, à condition que les adultes sachent les impliquer. Je ne recule donc jamais pour emmener Carla visiter un musée, une exposition, lui faire partager un intérêt, en l’autorisant à explorer et à questionner.

Selon moi, le maître mot d’une visite réussie avec un enfant est l’interactivité : rendre la visite interactive en y introduisant un peu de créativité, de jeu ou d’aventure.

C’est donc guidés par ce principe que nous avons, son papa et moi, emmené Carla visiter la fondation Vasarely à Aix-en-Provence le week-end dernier.

WP_20141005_10_40_51_Pro 1Ce musée se prête bien à une visite avec de jeunes enfants pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, sa taille : ce n’est pas un grand musée, la durée de la visite est donc tout à fait adaptée à la faculté de concentration d’un enfant.

De plus, les musées d’art contemporain sont souvent très intéressants pour les enfants. A leur âge, leur regard et leur jugement sont exempts de règles et ils apprécient souvent beaucoup les oeuvres déroutantes, graphiques.

L’art de Vasarely utilise la géométrie, associe formes et couleurs, crée des illusions d’optique, travaille sur l’espace, le volume, le mouvement. Les oeuvres sont souvent monumentales. Le parcours de la fondation propose un voyage dans le monde de l’abstraction géométrique de l’artiste, dans les expériences optiques et les jeux créatifs. Le public est lui-même acteur des effets visuels.

Les formes géométriques sont simples (le rond, le carré, le cube, l’hexagone…) et les couleurs sont vives et éclatantes.

WP_20141005_11_05_23_Pro 1Pour toutes ces raisons, l’art de Vasarely se prête particulièrement bien à une découverte avec de jeunes enfants (d’ailleurs, en maternelle, les maîtresses font souvent des initiations à l’art à partir d’oeuvres de Vasarely).

Premier principe lorsque nous visitions un musée avec Carla : ne pas imposer de rythme ni de durée de visite, ne jamais la contraindre à s’arrêter dans une salle si elle n’en a pas envie ou à observer une oeuvre si elle ne le veut pas. C’est elle qui donne le tempo et la cadence de la visite. Nous ne sommes pas là pour faire un cours de culture mais simplement pour passer un agréable moment et la sensibiliser (un peu) à ce moyen d’expression qu’est l’art.

Pour rendre cette visite interactive, j’avais préparé, quelques jours avant, deux supports d’activités « à la manière de » Vasarely : l’un à découvrir et à manipuler lors de la visite au musée et l’autre pour faire une petite activité créative à la maison.

Pour le premier support, j’ai réalisé à l’ordinateur un grand cadre contenant plusieurs petits carrés que j’ai coloriés dans différentes couleurs et dans lesquels j’ai inséré des formes (ronds et carrés). J’ai également préparé et emporté dans une petite boîte des gommettes autocollantes en forme de ronds et de carrés.

WP_20141005_09_27_03_Pro 1Une fois arrivés au musée, nous avons d’abord fait un petit tour, nous nous sommes arrêtés devant certaines oeuvres, passés plus rapidement devant d’autres. Après ce premier tour de découverte, nous nous sommes assis sur un des canapés de la salle principale de la fondation, celle contenant l’oeuvre majeure de Vasarely : Majus, illustration de l’alphabet plastique de formes et de couleurs de l’artiste qui consiste en l’assemblage de deux formes bicolores.

WP_20141005_11_12_05_Pro 1Carla, qui savait que je lui avais préparé un petit jeu, était impatiente de découvrir ce que contenait la pochette que je transportais. Je lui alors proposé de reproduire à sa manière cette immense oeuvre que nous avions juste sous les yeux. Je lui ai présenté le petit support que j’avais préparé et je lui expliqué que, comme l’artiste, nous allions assembler des formes et des couleurs différentes. Au début, elle avait plutôt le réflexe de mettre ensemble les mêmes couleurs (une gommette rose sur un carré rose) mais je lui ai fait observer que l’artiste dissociait les couleurs et elle a rapidement compris et a créé son propre tableau à la manière de Vasarely.

WP_20141005_10_52_58_Pro 1 WP_20141005_10_55_28_Pro 1

Une fois terminé, elle était très fière de le comparer à la grande oeuvre qui était sous ses yeux.

WP_20141005_10_59_40_Pro 1WP_20141005_11_11_49_Pro 1Deux autres choses que je fais systématiquement lorsque nous sommes dans ce type de lieu, c’est :

  • emporter quelques feuilles à dessin et un petit kit de crayons et feutres. On s’installe sur une banquette, face à des oeuvres, et je la laisse dessiner. Ce qu’elle veut. C’est à la fois un moment de calme et une vraie petite initiation à l’art. Elle peut choisir de reproduire ce qu’elle voit (à sa manière) ou dessiner tout autre chose, sans aucun rapport. Quel lieu se prête mieux qu’un musée à la création libre, à l’envie de dessiner?
WP_20141005_11_25_54_Pro 1 WP_20141005_11_27_02_Pro 1

WP_20141005_11_21_30_Pro 1

  • transformer la visite en petite aventure : on joue à se perdre dans les couloirs du musée et à retrouver une salle en particulier, on s’interroge (où conduit ce couloir? cette porte dérobée? ), on imagine des petites histoires, on s’amuse à retrouver papa qui est parti dans une autre salle… Les seules règles à respecter sont de ne pas courir, ne pas crier, ne pas toucher les oeuvres. L’idée est vraiment de faire de la visite un moment amusant et pas seulement un moment culturel (à son âge, je pense même que le plus important est d’abord et avant tout d’en faire un moment amusant).

J’essaye toujours également de lui exprimer mes sensations, mes sentiments face à une oeuvre, en me disant que, peut-être, cela l’aidera naturellement à le faire elle aussi.

De retour à la maison, l’après-midi, après la sieste, je lui ai proposé une autre petite activité en lien avec notre visite.

C’est le deuxième support que j’avais préparé : j’ai simplement tracé des carrés sur une feuille de dessin que j’ai coloriés de plusieurs couleurs. J’avais également découpé des ronds de papier, coloriés eux aussi.

WP_20141005_09_28_52_Pro 1Carla a collé chaque rond de couleur à l’intérieur des carrés à l’aide d’un bâtonnet de colle, en dissociant encore une fois les couleurs.

WP_20141005_17_04_39_Pro 1 WP_20141005_17_03_57_Pro 1

Au final, cela donne une belle association de couleurs et de formes, à la manière de Vasarely.

WP_20141005_17_10_58_Pro 1Bilan : une visite agréable, de belles découvertes et l’occasion d’activités créatives qui ont bien plu à ma louloute.

**************

Fondation Vasarely – Aix-en-Provence (13090) – http://www.fondationvasarely.fr/ – ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h – entrée adulte : 9 euros / entrée enfant : 4 euros (de 3 à 7 ans)

2 Comments

  1. J’y suis allée plusieurs fois avec ma fille et je trouve que c’est vraiment un musée très adapté aux enfants : de grandes oeuvres, des couleurs, une visite qui ne s’éternise pas et peu de monde. Bonne soirée

Write A Comment