Parmi les produits du quotidien qu’on aime beaucoup utiliser avec Carla pour patouiller, il y a la mousse à raser. Sa texture légère et mousseuse en fait un grand succès des activités sensorielles (bon le seul hic, je vous l’accorde, c’est l’odeur…).

Récemment, on a testé une nouvelle recette de pâte à patouilles : la mousse de sable. Effet surprenant garanti!

Matériel utilisé :

  • sable
  • mousse à raser
  • un bac en plastique
  • des petites mains qui n’ont pas peur de se salir

WP_20160522_15_03_42_Pro 1-P50

Déjà l’étape de préparation est fun à faire pour les enfants : dans un grand bac en plastique, mélanger du sable et de la mousse à raser (j’ai pas vraiment fait attention à la quantité, c’est à adapter en fonction de la texture) et plonger ses petites mains dedans pour mélanger. Ah joie de patouiller avec ses mains et de s’en mettre partout! C’est extra car la consistance est bizarre au début mais c’est super rigolo et agréable de malaxer cette drôle de pâte molle. On a ajusté les doses de sable et de mousse à raser jusqu’à obtenir une texture mousseuse, aérienne, non collante. C’est assez surprenant, on dirait vraiment de la mousse de sable!

WP_20160522_15_09_07_Pro 1-P50

WP_20160522_15_09_50_Pro 1-P50

WP_20160522_15_14_57_Pro 1-P50

Une fois la pâte prête, on a sorti les dinosaures pour une petite séance de fouilles archéologiques. C’est rigolo de voir les figurines s’enfoncer dans la pâte, on peut les cacher, les retrouver en farfouillant à pleines mains dans la pâte. Carla s’est improvisée petite archéologue. Munie d’un bâton et d’un pinceau, elle a déniché et extrait plusieurs spécimens préhistoriques et s’est inventée tout un tas d’histoires. Elle s’est servie du pinceau pour enlever la couche de pâte à sable sur les dinosaures avant de les nettoyer dans un seau d’eau. Elle était toute fière de chacune de ses découvertes.

WP_20160522_15_21_37_Pro 1-P50

WP_20160522_15_26_57_Pro 1-P50

WP_20160522_15_29_37_Pro 1-P50

WP_20160522_15_32_22_Pro 1-P50

WP_20160522_15_29_01_Pro 1-P50

Une chouette activité sensorielle doublée d’un jeu d’imitation comme elle les aime. En revanche, la pâte ne se conserve pas très bien : dès le lendemain elle est redevenue très sablonneuse et a vite perdu sa consistance mousseuse. C’est dommage, j’aurai bien aimé la conserver davantage pour de nouvelles parties de jeu et d’histoires.

4 Comments

Write A Comment