Tag

hiver

Browsing

Invitation à décorer des flocons de neige

En ce moment, parmi les activités que je peux proposer à ma louloute, celles qu’elle aime par-dessus tout ce sont les invitations à jouer/créer/fabriquer. Une proposition, des petits éléments à piocher, la liberté d’imaginer et la voilà partie pendant des heures de jeu et de création. Elle est toujours heureuse de découvrir de nouveaux plateaux et d’assembler leurs contenus.

Notre dernière invitation à créer nous a emmenées dans des paysages givrés et enneigés avec la décoration de flocons de neige un brin pailletés comme on aime!

Matériel utilisé :

  • des flocons de neige en papier (imprimés et découpés à partir de ce site)
  • de la colle
  • des stylos-gel pailletés
  • des paillettes, des strass, des perles, des stickers
  • des tampons 

Quand je prépare ces plateaux pour Carla, j’essaye de lui proposer tout plein de petits accessoires pour créer, qu’elle puisse utiliser en toute autonomie, en variant les formes, les couleurs, l’utilisation… Elle va y piocher comme parmi autant de petits trésors. Elle est libre d’utiliser (ou de ne pas utiliser) ce qu’elle veut mais généralement elle aime tester et assembler absolument tout! Elle me demande parfois de faire avec elle ou simplement de l’observer. 

Après une bonne séance de choix, collage et assemblage, elle a créé une belle série de flocons féeriques. Comme d’habitude, elle n’a pas lésiné sur les brillants et les paillettes et elle était très satisfaite de ses créations. On peut ensuite fixer ces flocons sur une vitre par exemple pour une jolie décoration de saison.

Peinture d’hiver {effet givré et pailleté}

Les activités de peinture ont toujours beaucoup de succès auprès de ma louloute. Elle en redemande et elle est toujours très réceptive lorsque je lui en propose. Sa dernière petite création en date c’est cette peinture bleu-hiver aux effets givrés et pailletés.

Matériel utilisé :

  • une grande feuille de papier blanc type Canson
  • de la peinture bleue et blanche + des pinceaux
  • de la colle blanche
  • du sel en cristaux
  • des paillettes blanches

Ma Carla a d’abord recouvert une grande feuille de dessin de peinture avec des nuances de bleu et quelques touches de blanc. Elle a utilisé un grand pinceau mousse et un autre pinceau plus fin pour faire des effets de mélanges de couleurs. Le résultat nous a tellement plu qu’on a hésité à le laisser comme ça, sans rien rajouter, simplement avec toutes ces teintes de bleu. Mais finalement, l’appel des paillettes a été le plus fort…

On a donc laissé un peu sécher puis elle s’est régalée à mettre de la colle blanche un peu partout. On a ensuite saupoudré le tout de sel et de paillettes, en insistant bien sur les zones de colle. La colle blanche finit par devenir invisible en séchant, ne laissant que les traces pailletées et on a trouvé ça vraiment très joli. Les mélanges de bleus et de blanc laissent apparaître des touches de violet. Ajoutez à ça un voile de paillettes et le tour est joué pour une peinture givrée.

On peut conserver ces peintures telles quelles sous la forme de toiles ou les découper pour en faire de jolies cartes de voeux.

« Pleine Neige » – Antoine Guilloppé

Une silhouette de loup surgit et traverse un paysage enneigé. Toute la forêt est aux aguets…

Antoine Guilloppé, c’est un de nos auteurs jeunesse préférés. Nous l’avions découvert avec la série des Akiko, que Carla adore et relit avec toujours autant de plaisir depuis plusieurs années déjà. C’est aussi un dessinateur qui s’illustre actuellement pour ses livres réalisés à l’aide de la technique des découpes laser. Après Pleine Lune et Plein Soleil, il revient avec ce titre de saison avec lequel il nous entraîne dans une promenade mystérieuse au coeur d’une sombre forêt givrée. Un album tout en délicatesse, à manipuler avec précaution et à admirer. 

Le jeu des découpes laser est époustouflant, on croirait de la dentelle fine. L’album est entièrement en noir et blanc et joue sur l’alternance entre l’ombre et la lumière. C’est féerique et magique.

On tourne les pages et on a l’impression d’entendre la neige qui craque sous les pas des animaux, puis le silence des flocons qui tombent. On croise tour à tour un aigle, des lièvres, un lynx majestueux, une hermine au blanc pelage, un troupeau de bisons… jusqu’à la rencontre finale qui surprend et attendrit.

Le texte est très court et sert de support de description à chaque grande double-page. Il est très secondaire par rapport aux images, c’est d’abord et avant tout un livre visuel.

Comme d’habitude, nous sommes conquises par l’imaginaire envoûtant et poétique de cet auteur. Plus qu’un album, c’est un livre-objet, une véritable oeuvre artistique.

**************

Pleine Neige – Antoine Guilloppé – éditions Gautier-Languereau

Pleine Neige (Album)


List Price: EUR 19,95
New From: EUR 19,95 EUR In Stock
Used from: EUR 19,95 In Stock

Des stalactites givrés {Inspiration d’hiver}

Je ne sais pas si c’est la nostalgie de notre voyage magique en Laponie, mais avec louloute, en ce moment, on a envie de neige et de paysages tout blancs. Alors à défaut de flocons, on a fait rentrer l’hiver dans notre petite déco en réalisant des stalactites givrés et pailletés.

Matériel utilisé (inspiration Pinterest) :

  • papier aluminium
  • colle blanche
  • paillettes bleues et argentées
  • fil de laine bleu
  • une paire de ciseaux

Pour commencer, nous avons découpé des formes plus ou moins coniques dans le papier aluminium. Au milieu de chaque forme découpée, sur la partie large, nous avons collé l’extrémité d’un fil de laine plié en deux de façon à former une attache.

Carla a ensuite enroulé le papier aluminium sur lui-même, en plusieurs tours, pour emprisonner la ficelle. Pour obtenir des formes de stalactites, on a froissé le papier aluminium en le pliant et créé une pointe au bout. C’est toujours rigolo de manipuler du papier aluminium : ça brille, ça se froisse facilement, ça fait du bruit…

Bon, à ce stade, je vous l’accorde, c’est pas encore franchement convaincant… Mais c’est parce qu’il manque l’essentiel : les paillettes! Carla a enduit chaque stalactite de colle blanche sur toute la longueur puis elle a saupoudré de paillettes bleues et argentées pour créer un effet givré-pailleté. 

 On a laissé sécher puis on a suspendu les stalactites à l’aide du fil. « Maman, on se croirait dans la forêt de la Reine des Neiges »  : mission réussie! 

Des pommes de pin pour les oiseaux

Vivre à la campagne, c’est la chance de pouvoir observer chaque jour les petits animaux dans leur milieu naturel. Dans notre jardin, on croise des insectes en tous genres, des lapins, et même des sangliers assez régulièrement (si si!!!!). Et bien sûr aussi beaucoup d’oiseaux. Alors en hiver, lorsque les branches des arbres sont nues et la nourriture bien plus difficile à trouver, on a envie de penser un peu à eux et de leur préparer des petites choses à picorer. Cette fois-ci, nous avons utilisé des pommes de pin ramassées en balades. 

Matériel utilisé :

  • des pommes de pin
  • de la margarine
  • un mélange de graines
  • de la ficelle

Pour commencer, j’ai noué un fil au sommet de chaque pomme de pin afin de pouvoir les suspendre ensuite à un arbre. 

Après ça c’est la partie fun qui commence…comprenez : le moment où on s’en met plein les doigts!! Carla a généreusement tartiné chaque pomme de pin avec de la margarine. Elle a commencé avec une petite cuillère qu’elle a très vite abandonnée au profit de ses petits doigts. Une fois la pomme de pin recouverte de graisse, elle l’a roulée dans le mélange de graines jusqu’à la recouvrir complètement.

Et voilà de savoureuses pommes de pin pour nos amis les oiseaux! Nous les avons ensuite suspendues à des branches dans le jardin. En plus d’être gourmandes pour les oiseaux, ça fait de jolies décorations nichées dans les arbres. Carla a passé un long moment dehors puis derrière la fenêtre à attendre qu’un oiseau vienne goûter ses petites gourmandises. Le lendemain, nous avons pu en observer un de très près qui picorait la pomme de pin et Carla était ravie et très fière d’avoir apporté de la nourriture aux oiseaux de notre jardin. Je peux vous dire qu’elles ont très vite été dévorées et qu’il ne restait plus une seule graine sur les pommes de pin. Je pense que nous sommes parties pour en refaire souvent cet hiver…