Tag

mousse à raser

Browsing

Fabriquer de la mousse de sable

Parmi les produits du quotidien qu’on aime beaucoup utiliser avec Carla pour patouiller, il y a la mousse à raser. Sa texture légère et mousseuse en fait un grand succès des activités sensorielles (bon le seul hic, je vous l’accorde, c’est l’odeur…).

Récemment, on a testé une nouvelle recette de pâte à patouilles : la mousse de sable. Effet surprenant garanti!

Matériel utilisé :

  • sable
  • mousse à raser
  • un bac en plastique
  • des petites mains qui n’ont pas peur de se salir

WP_20160522_15_03_42_Pro 1-P50

Déjà l’étape de préparation est fun à faire pour les enfants : dans un grand bac en plastique, mélanger du sable et de la mousse à raser (j’ai pas vraiment fait attention à la quantité, c’est à adapter en fonction de la texture) et plonger ses petites mains dedans pour mélanger. Ah joie de patouiller avec ses mains et de s’en mettre partout! C’est extra car la consistance est bizarre au début mais c’est super rigolo et agréable de malaxer cette drôle de pâte molle. On a ajusté les doses de sable et de mousse à raser jusqu’à obtenir une texture mousseuse, aérienne, non collante. C’est assez surprenant, on dirait vraiment de la mousse de sable!

WP_20160522_15_09_07_Pro 1-P50

WP_20160522_15_09_50_Pro 1-P50

WP_20160522_15_14_57_Pro 1-P50

Une fois la pâte prête, on a sorti les dinosaures pour une petite séance de fouilles archéologiques. C’est rigolo de voir les figurines s’enfoncer dans la pâte, on peut les cacher, les retrouver en farfouillant à pleines mains dans la pâte. Carla s’est improvisée petite archéologue. Munie d’un bâton et d’un pinceau, elle a déniché et extrait plusieurs spécimens préhistoriques et s’est inventée tout un tas d’histoires. Elle s’est servie du pinceau pour enlever la couche de pâte à sable sur les dinosaures avant de les nettoyer dans un seau d’eau. Elle était toute fière de chacune de ses découvertes.

WP_20160522_15_21_37_Pro 1-P50

WP_20160522_15_26_57_Pro 1-P50

WP_20160522_15_29_37_Pro 1-P50

WP_20160522_15_32_22_Pro 1-P50

WP_20160522_15_29_01_Pro 1-P50

Une chouette activité sensorielle doublée d’un jeu d’imitation comme elle les aime. En revanche, la pâte ne se conserve pas très bien : dès le lendemain elle est redevenue très sablonneuse et a vite perdu sa consistance mousseuse. C’est dommage, j’aurai bien aimé la conserver davantage pour de nouvelles parties de jeu et d’histoires.

Papier marbré : deux techniques

Le papier marbré vous connaissez? C’est une technique pour décorer le papier, très utilisée notamment pour les reliures des livres anciens. A l’origine, c’est une technique issue d’un art japonais, le suminagashi, qui date du XIIe siècle et qui consistait à faire flotter de l’encre sur l’eau pour décorer une feuille de papier en la tamponnant sur la surface. Cet art a évolué et est resté pendant longtemps indissociable des livres et de la reliure.

Cela faisait longtemps que j’avais envie d’essayer, j’ai cherché différentes techniques et j’ai finalement proposé à Carla de réaliser son propre papier marbré en 2 façons : avec de la mousse à raser et avec du gel.

Peinture à la mousse à raser

Ce week-end, j’ai proposé à ma louloute une activité comme on les aime : peindre à l’aide d’objets ou de matières détournés de leurs usages quotidiens. Nous le faisons très souvent, elle adore ça et moi aussi. J’aime beaucoup cette idée de lui montrer que tout peut être support à la création et à l’imagination, même les objets les plus banals, ceux de tous les jours.

Cette fois-ci, nous avons fait de la peinture à base de mousse à raser.

Pour cela, rien de plus simple, il ne faut que 2 ingrédients :

  • de la mousse à raser
  • de la peinture liquide

WP_20150117_17_13_03_Pro 1-P50

Il suffit d’ajouter à la mousse à raser un petit peu de peinture liquide (c’est Carla qui a choisi les couleurs), et de mélanger (à l’aide d’un petit bâtonnet en bois pour nous).

WP_20150117_17_16_11_Pro 1-P50

Et voilà de la super peinture-mousse! Difficile de la retenir de ne pas tout de suite plonger ses mains dans la mousse (on dirait de la chantilly!).

WP_20150117_17_18_58_Pro-P50

Pour commencer, comme vous pouvez le voir sur la photo au-dessus, je lui ai proposé de peindre à l’aide de gros tampons mousse (en forme d’arbre et de fleur).

Elle a trempé les gros tampons dans la mousse, puis les a appliqués sur la feuille de dessin.

WP_20150117_17_21_53_Pro 1-P50 WP_20150117_17_22_19_Pro 1-P50

Pour les petites formes, elle a appliqué la peinture-mousse à l’aide d’une petite cuillère, plus pratique pour ne pas en mettre tout autour de la forme.

WP_20150117_17_20_49_Pro 1-P50 WP_20150117_17_20_54_Pro 1-P50

Au final, on obtient de jolies formes mousseuses, presque en relief.

WP_20150117_17_29_30_Pro 1-P50

WP_20150117_17_29_42_Pro 1-P50

Après avoir fait deux dessins à l’aide des tampons mousse, elle a voulu continuer avec un pinceau…et bien sûr avec les doigts (qui y résisterait?).

WP_20150117_17_37_46_Pro 1-P50 WP_20150117_17_38_23_Pro 1-P50

D’après ce qu’elle m’a raconté, elle a dessiné un oiseau avec des gouttes de pluie… j’adore 🙂

WP_20150117_17_38_43_Pro 1-P50

Une petite activité très sympa, rapide à mettre en place pour un joli moment créatif.