Tag

peinture

Browsing

Pointillisme à la gomme {Explorer des techniques de peinture}

Dans nos récents emprunts à la bibliothèque, on a déniché un super livre d’activités créatives : Labo peinture. Il propose des tas de projets créatifs à réaliser avec les enfants et c’est une vraie mine d’idées! Parmi elles, j’avais repéré une invitation à s’exercer à la technique picturale du pointillisme qui consiste à appliquer la peinture par points. C’est ce que j’ai proposé à louloute à partir de l’initiale de son prénom et elle a vraiment beaucoup aimé.

Matériel utilisé :

  • papier dessin cartonné
  • 3 crayons avec des gommes au bout
  • peinture (rouge, bleu, jaune)
  • masking tape ou scotch
  • crayon, ciseaux

J’ai d’abord dessiné une grande lettre majuscule sur une feuille de papier cartonnée et je l’ai découpée pour créer un pochoir. J’ai fixé la lettre-pochoir sur une autre feuille à l’aide de masking tape (vous pouvez aussi utiliser du scotch double-face).

Pour cette activité, nous avons utilisé seulement les 3 couleurs primaires (bleu, rouge et jaune) que louloute a appliquées points par points en tamponnant à l’aide des gommes des crayons. On peut aussi utiliser des cotons-tiges, le résultat sera le même. Elle a d’abord déposé des points à l’intérieur du pochoir, couleur par couleur, puis elle a fait se chevaucher les points créant ainsi de nouvelles couleurs. C’est une activité intéressante à la fois pour découvrir la technique du pointillisme et pour observer les mélanges et les jeux de couleurs, on voit apparaître du vert, du violet…

Une fois que les superpositions de couleurs nous conviennent et que la majuscule est bien remplie, on attend que ce soit bien sec avant de retirer le pochoir pour découvrir la lettre remplie. Louloute a fait un grand « waou »  et c’est vrai que c’est vraiment joli tous ces points de couleurs et toutes ces nuances. Voilà un nouveau tableau qui va vite rejoindre les murs de sa chambre.

Peinture d’hiver à l’encre

Voici une petite activité créative d’hiver que j’avais déjà proposée à louloute il y a quelques années et que nous avons eu envie de réaliser à nouveau. C’est tout simple, adapté aux plus petits comme aux plus grands, pour un résultat toujours aussi chouette.

Matériel utilisé :

  • feuille de papier type Canson
  • encre bleue
  • craie grasse blanche
  • paillettes
  • pinceau

Pour commencer, on dilue l’encre dans un peu d’eau et on dessine des motifs d’hiver sur une feuille à l’aide d’une craie grasse blanche. Lorsqu’on peint par-dessus et tout autour avec l’encre, les formes apparaissent, révélant de jolis flocons de neige qui semblent tout givrés. Pour finir, on a saupoudré d’un voile de paillettes bleutées.

C’est toujours un peu magique ce genre de technique de peinture qui fait apparaître progressivement les dessins réalisés sous les coups de pinceau. La peinture glisse sur les zones dessinées à la craie sans se fixer. On peut aussi jouer sur les nuances de bleu glacé avec l’encre plus ou moins diluée et l’ajout des paillettes à la fin accentue le côté givré des flocons.

 

Peindre un sapin à la fourchette

Ça y est, le compte à rebours est bien enclenché! Nous voilà rentrés dans cette douce période de l’Avent que j’aime tant. Nous allons en profiter pour enchaîner les activités de Noël, les chocolats chauds et les lectures de fête. 

Dernièrement, j’ai proposé à louloute de peindre un sapin avec une technique que nous avons déjà testée et qui plait pas mal à Carla : la peinture à la fourchette.

(Inspiration Pinterest

Matériel utilisé :

  • une grande feuille de papier cartonné
  • de la peinture verte + d’autres couleurs pour les décorations
  • une fourchette
  • des cotons-tiges
  • un feutre marron

C’est une activité très facile, aisément réalisable par de très jeunes enfants. On trempe le dos d’une fourchette dans la peinture verte et on applique par touches successives sur la feuille pour faire progressivement apparaître une forme de sapin. On a rajouté une petite touche de peinture pailletée pour avoir un effet scintillant. 

Une fois le sapin formé, on n’oublie surtout pas de le parer de jolies décorations. Là encore, on détourne un objet du quotidien pour le transformer en matériel créatif : nous avons utilisé des cotons-tiges pour créer des boules colorées ici et là. On termine en dessinant un tronc au feutre marron, sans oublier l’étoile au sommet du sapin.

Et voilà notre beau sapin qui va rejoindre le coin de nos petites activités de Noël! Allez zou, on se fait un petit chocolat chaud avec quelques guimauves et on revient vite pour de nouvelles activités de Noël…

Notre arbre d’automne

J’adore ce genre d’activités créative qui nous vient à la suite d’une promenade en forêt, au moment où l’on rentre à la maison les bras chargés de branches, de jolies feuilles et autres pommes de pin glanées ici et là sur le chemin de notre balade et qu’on se demande quoi faire de tous ces petits trésors. La nature est le plus fantastique des supports créatifs! 

Matériel utilisé :

  • un carton ou une grande feuille cartonnée
  • de la peinture aux couleurs d’automne + une éponge
  • des feuilles et des branches
  • de la colle

Pour commencer, j’ai eu envie de proposer à ma louloute une façon de peindre que nous n’avions pas utilisée depuis un bon moment : la peinture à l’éponge. C’est une technique très ludique et parfaite pour créer de beaux fondus de couleurs. J’ai utilisé un morceau de carton comme toile et nous avons disposé des petits tas de peinture un peu partout. Puis Carla les a étalés à l’aide de l’éponge. C’est un outil de peinture sympa parce qu’il permet de tester différentes façons de peindre : on peut frotter, tamponner, étaler… avec, à chaque fois, des rendus nouveaux. On a adoré le résultat final, les couleurs créent une jolie toile de fond aux teintes chaudes et automnales.

Une fois le fond de peinture réalisé et séché, elle s’est attaquée à la réalisation de l’arbre d’automne. Notre idée était de reconstituer un arbre en utilisant ses différents éléments et en les assemblant par collage. Carla a d’abord reconstitué le tronc de l’arbre en collant des branches d’arbre, puis des feuilles aux couleurs d’automne. Pour coller dans le thème de la saison, on a aussi ajouté des feuilles mortes tombées au pied de l’arbre.

Et voilà un joli arbre d’automne destructuré-reconstitué! Nous avons beaucoup aimé réaliser cette activité, c’était aussi l’occasion de parler des parties de l’arbre, d’observer les feuilles de plus près, de choisir les plus jolies…et de passer ensemble un moment créatif au rythme de cette douce saison.

Peinture à la craie

A la maison, nous faisons beaucoup de peinture et nous aimons beaucoup en fabriquer de nouvelles, des peintures-maison à l’aide de différentes matières ou pigments. Dernière en date, nous avons préparé de la peinture à la craie pour dessiner sur le sol extérieur et le résultat était vraiment sympa.

Matériel utilisé :

  • des craies de couleur
  • de l’eau
  • un pilon
  • des petits récipients
  • des pinceaux

La recette est très simple à réaliser : on réduit des craies en poudre à l’aide du pilon et on ajoute un peu d’eau tout en mélangeant jusqu’à obtention d’un texture proche de la peinture liquide. L’étape amusante c’est de broyer les craies, on obtient de jolies poudres colorées que l’on peut utiliser aussi pour préparer des potions de fées, pour décorer des bocaux ou autres patouillages.

Nous nous sommes ensuite installées devant la maison et on a utilisé nos mixtures à la manière de peinture de trottoir. Les couleurs sont éclatantes et l’application au pinceau est très facile. Après séchage, un coup de jet d’eau et la peinture part sans problème. C’est l’activité parfaite des jours ensoleillés, louloute m’a d’ailleurs déjà demandé d’en refaire, pour peindre et dessiner dehors au soleil. 

Des glaçons-craies de peinture

Le printemps nous boude cette année et pourtant nous n’avons qu’une envie : jouer dehors, profiter du soleil et créer en extérieur. Alors dès le plus petit rayon de soleil, on rapatrie nos activités en plein air. C’est ainsi que nous avons du patienter plusieurs jours et la fin de la pluie pour enfin utiliser nos glaçons-craies de peinture qui attendaient patiemment dans le congélateur de pouvoir être manipulés. Et ce fut un très chouette moment ensoleillé! 

Matériel utilisé :

  • de la peinture liquide à l’eau
  • de la Maïzena 
  • un bac à glaçons
  • de l’eau

Pour préparer ces glaçons de peinture effet craie, c’est très simple : dans un bol, on mélange de l’eau et de la Maïzena à peu près à quantité égale jusqu’à dissolution complète de la fécule de maïs. On colore ensuite le mélange à l’aide de peinture puis on verse dans des moules à glaçons. On renouvelle l’opération pour chaque nouvelle couleur.

Avec louloute, nous n’avons pas mesuré les quantités d’eau et de Maïzena, on a fait ça à l’oeil, mais pas de panique, cette préparation est inratable : si le mélange est trop liquide, il suffit de rajouter de la fécule, si trop solide, on rajoute de l’eau. La texture parfaite doit être mi-liquide, mi-solide. L’étape de la préparation de l’activité est déjà très sympa en soi, louloute avait un peu l’impression de fabriquer une potion magique. 

Une fois les bacs à glaçons remplis, on entrepose au congélateur pendant une nuit avant de pouvoir les démouler pour créer et patouiller.

On peut utiliser ces glaçons à la manière de craies de trottoir, pour dessiner et laisser des empreintes sur le sol. On peut aussi s’en servir pour peindre sur de grandes feuilles et on obtient une texture assez proche de la craie après séchage. Mais ça marche également pour se peinturlurer les pieds ou les petites mains. La sensation glacée au toucher est amusante et la texture toute douce.

Chez nous, les glaçons-craies ont également servi  à préparer une soupe pour les licornes, effet arc-en-ciel garanti! Louloute a observé longtemps les couleurs fondre et se mélanger. En fin d’activité, les traces de peinture au sol s’enlèvent très facilement à l’aide d’un jet d’eau. 

Peindre avec des fleurs

Envie d’une activité à la fois créative et contemplative? Commencez d’abord par flâner dans le jardin ou lors d’une promenade à la recherche de jolies fleurs. Dénichez dans vos placards plusieurs couleurs de peinture, ajoutez-y un voile de paillettes si vous voulez encore plus voir briller les yeux de vos loulous. Installez-vous confortablement en plein air munis de grandes feuilles de papier blanches et créez!

On a d’abord utilisé les fleurs un peu à la manière de tampons et on a observé les traces laissées sur la feuille, plus ou moins épaisses et marquées selon la façon d’appuyer sur le papier. Puis on a rajouté des tiges et quelques feuilles au feutre au bout de nos empreintes et voilà de nouvelles fleurs qui apparaissent. On a admiré les fleurs brillantes de peinture et on les a trouvées jolies comme ça, les pétales tout peinturlurés. Un joli moment créatif au jardin! 

Un renne graphique {peinture & liquide à masquer}

C’est en feuilletant les pages d’un magazine de déco qu’avec louloute nous sommes tombées sur un tableau de renne très graphique qui nous a beaucoup plu. Et moi forcément ça m’a tout de suite donné une idée et j’ai eu envie de lui proposer de le reproduire à notre façon, avec une technique de peinture un peu particulière que nous avions déjà testée et appréciée il y a un bon moment : la peinture au liquide à masquer (ou drawing gum). Il s’agit en fait d’une gomme liquide qui sert à masquer des zones de papier que l’on ne souhaite pas recouvrir de peinture. Au final, le résultat ressemble assez aux peintures au scotch, avec la possibilité ici de faire des traits beaucoup plus fins.

Voilà donc la technique utilisée pour réaliser notre tableau de renne graphique.

Matériel utilisé :

Pour commencer, j’ai décalqué sur une feuille de papier Canson un dessin de renne trouvé sur internet (utilisez un papier assez épais sinon le liquide risque de trouer la feuille). J’ai ensuite repassé chaque contour avec le liquide à masquer. J’ai utilisé un pinceau fin pour faire des traits précis, mais on peut aussi se servir d’un coton-tige. Il faut ensuite laisser sécher complètement (environ 30 minutes). Les zones recouvertes de liquide à masquer resteront vierges et blanches de toute peinture, même si l’enfant passe dessus avec son pinceau. C’est donc facilement faisable même avec des tout-petits qui ont tendance à déborder.

Après séchage, louloute a peint le renne et le fond du dessin en utilisant de la peinture aquarelle (ça marche aussi avec de l’encre diluée dans un peu d’eau).

Reste encore à bien laisser sécher la peinture puis arrive l’étape magique : il faut gratter les zones bleues créées par le liquide à masquer (nous avons utilisé un petit bâtonnet) et on voit apparaître le papier blanc intact en dessous. Ça ressemble beaucoup en fait à la technique des cartes à gratter et c’est tout aussi surprenant pour un enfant!

Avec louloute, on était ravies du résultat et on trouve notre renne graphique beaucoup plus beau au final que celui du magazine! Ça fait une chouette décoration de chambre qu’on peut même encadrer comme un tableau. Carla aime ses couleurs à la fois douces et vives et son aspect très géométrique. Et vous, vous en pensez quoi?

Peinture d’hiver {effet givré et pailleté}

Les activités de peinture ont toujours beaucoup de succès auprès de ma louloute. Elle en redemande et elle est toujours très réceptive lorsque je lui en propose. Sa dernière petite création en date c’est cette peinture bleu-hiver aux effets givrés et pailletés.

Matériel utilisé :

  • une grande feuille de papier blanc type Canson
  • de la peinture bleue et blanche + des pinceaux
  • de la colle blanche
  • du sel en cristaux
  • des paillettes blanches

Ma Carla a d’abord recouvert une grande feuille de dessin de peinture avec des nuances de bleu et quelques touches de blanc. Elle a utilisé un grand pinceau mousse et un autre pinceau plus fin pour faire des effets de mélanges de couleurs. Le résultat nous a tellement plu qu’on a hésité à le laisser comme ça, sans rien rajouter, simplement avec toutes ces teintes de bleu. Mais finalement, l’appel des paillettes a été le plus fort…

On a donc laissé un peu sécher puis elle s’est régalée à mettre de la colle blanche un peu partout. On a ensuite saupoudré le tout de sel et de paillettes, en insistant bien sur les zones de colle. La colle blanche finit par devenir invisible en séchant, ne laissant que les traces pailletées et on a trouvé ça vraiment très joli. Les mélanges de bleus et de blanc laissent apparaître des touches de violet. Ajoutez à ça un voile de paillettes et le tour est joué pour une peinture givrée.

On peut conserver ces peintures telles quelles sous la forme de toiles ou les découper pour en faire de jolies cartes de voeux.

« Mon grand bloc artistique » – éditions Usborne

A la maison, on aime beaucoup les livres d’art. Si vous nous suivez, vous en avez sûrement vu passer un certain nombre ici ou sur Instagram. L’offre de livres ou cahiers d’art destinés aux enfants est immense, beaucoup d’éditeurs proposent des ouvrages spécialement conçus pour initier les enfants au domaine artistique. Parmi eux, nous avons toujours un faible pour ceux proposés par les éditions Usborne et ce dernier en date ne déroge pas à la règle : un vrai coup de coeur!

Ce grand cahier se présente sous la forme d’un bloc aux pages détachables présentant chacune une oeuvre, un artiste ou un thème artistique. On découvre ainsi dans le désordre des oeuvres de Renoir, Raphaël, Van Gogh, Manet, Monet, Gauguin, Titien, Kimt, Matisse, Mondrian… Chaque oeuvre présentée est l’occasion de découvrir un motif d’art (l’autoportrait, les natures mortes…), un courant artistique (l’impressionnisme, le cubisme, le pop art, les estampes japonaises…) ou une technique créative (la peinture, la sculpture, les papiers découpés…). 

Les reproductions d’oeuvres sont grandes et jolies et elles sont accompagnées d’illustrations et de petits personnages mignons et rigolos. Le côté naïf des dessins d’enfants côtoie les reproductions d’oeuvres célèbres et le tout crée un mélange réjouissant!

J’ai tout de suite été conquise par la diversité des oeuvres et artistes présentés dans ce livre, élaboré en collaboration avec la National Gallery de Londres. Mais le plus intéressant dans ce bloc, c’est son aspect ludique : ce n’est pas un livre d’art mais un cahier d’activités sur le thème de l’art. L’enfant est invité à découvrir les oeuvres et les artistes par le biais de multiples jeux et activités : coloriages, découpages, collages, « cherche et trouve dans les oeuvres », jeu des différences, devinettes… On apprend en jouant et en créant. A travers ces jeux, l’enfant se familiarise avec des techniques artistiques et surtout il est incité à observer, à scruter, à décortiquer les oeuvres, à repérer leurs particularités et à les apprécier. L’enfant devient un véritable petit chercheur en art et ainsi il aiguise son regard sur les oeuvres. Une vraie réussite! 

**************

Mon grand bloc artistique – éditions Usborne – à partir de 6 ans

[AMAZONPRODUCTS asin= »1474934218″]