Tag

peinture

Browsing

Tableau d’automne

Aujourd’hui, je vous livre la recette pour créer un joli tableau-cadre automnal et naturel à fabriquer avec son enfant à partir de vos petites trouvailles de promenades.

Matériel nécessaire :

  • le couvercle d’une boîte à chaussures
  • de la peinture aux couleurs d’automne 
  • un pinceau mousse
  • des petits trésors glanés ci et là en balades
  • de la colle 

On commence tout d’abord par recouvrir de peinture le fond du couvercle d’une vieille boite à chaussures, à la manière d’une toile à peindre. On mélange les couleurs, on les superpose, on fait de grands traits de pinceaux et quelques petites touches par ci par là.

Le temps que la peinture sèche, partez en promenade, admirez les couleurs des arbres, respirez les parfums de la nature, prenez le temps et ramassez de jolies feuilles mortes, dénichez des glands et des marrons, cueillez quelques fleurs… Une fois rentrés au chaud, installez vous confortablement, étalez tous vos petits trésors et laissez votre enfant piocher dedans au gré de ses envies et de son inspiration pour les disposer sur la surface peinte et composer un vrai tableau naturel aux belles et chaudes couleurs d’automne.

Admirez le résultat, lui répéter à quel point vous trouvez ça joli et savourez ce doux moment partagé ! ♥

A la manière de Kandinsky

Il n’y a pas d’âge pour faire découvrir l’art à ses enfants. Très tôt, j’ai proposé à Carla des imagiers avec des photos d’oeuvres d’art, des virées dans des musées et des activités de création « à la manière de ». 

Récemment, j’ai fait découvrir à louloute les tableaux très graphiques et colorés de Kandinsky. Nous avons observé plusieurs de ses oeuvres. Les couleurs, les formes géométriques, les lignes, les courbes…ce sont des peintures qui plaisent souvent assez aux enfants et qui sont faciles à reproduire avec eux.

Voici donc une interprétation de Kandinsky par louloute!

Matériel utilisé :

  • une grande feuille blanche de dessin type Canson
  • des feutres de couleurs et de la peinture aquarelle
  • un crayon gris, un pinceau et un feutre noir

J’ai d’abord tracé au crayon gris des courbes, des lignes, des formes sur une grande feuille de dessin, en m’inspirant de certains de ses tableaux. J’ai d’abord proposé à Carla des feutres puis elle a voulu utiliser aussi de la peinture à l’eau pour peindre le fond du dessin. Elle a rajouté au passage quelques lignes ou formes et a tout colorié.

Ma petite artiste était hyper concentrée et a beaucoup aimé choisir soigneusement les couleurs, alterner les feutres et la peinture. Pour finir, nous avons repassé les contours des lignes au feutre noir afin de mieux les faire apparaître. On aime beaucoup le résultat final, c’est notre version de Kandinsky. Ce genre d’activité est façon intéressante de découvrir un artiste, son univers et ses oeuvres. Ça permet aussi de s’exercer à différentes techniques artistiques. C’est surtout une bonne manière de partager ensemble un chouette moment de création.

Plumes colorées

Au cours de nos petites escapades estivales, nous avons ramassé plein de jolies plumes d’oiseaux et, une fois de retour à la maison, nous avons eu envie de les peindre pour leur apporter une petite touche colorée et pailletée. 

Matériel utilisé :

  • des plumes
  • de la peinture
  • des pinceaux plus ou moins épais
  • des paillettes

C’est doux et très agréable de peindre sur des plumes. Le pinceau glisse délicatement, on peut tracer des formes, s’exercer au pointillisme, remplir de couleurs… Rien de mieux que de créer à partir de ces petits trésors que la nature nous offre. On peut même les pailleter pour un effet brillant et girly. Pour ça on a juste passé une fine couche de peinture pour faire adhérer les paillettes, Carla a saupoudré très généreusement, puis on a ôté le surplus de poudre pailletée. 

On a laissé sécher nos plumes et on a adoré le résultat final. Carla a particulièrement aimé les plumes pailletées. A glisser sur un chapeau ou sur un serre-tête pour une vraie coiffe d’indienne. Ou pourquoi pas en faire un bouquet de plumes? 

« Tableaux choisis à colorier » – éditions Usborne {en collaboration avec la National Gallery de Londres}

Sensibiliser un enfant à l’art dès le plus jeune âge, c’est quelque chose qui me parait essentiel. Visiter des musées ou se rendre à des expositions, feuilleter des livres d’art, faire ensemble des activités créatives… toutes les occasions sont bonnes pour se familiariser un peu avec l’art et ses formes.

Dans les rayons des librairies, on trouve tout plein d’ouvrages, d’albums, de cahiers d’activités… spécialement adaptés pour les enfants et qui sont souvent de bons supports pour présenter des oeuvres ou des artistes à un enfant.

Dans ce nouveau cahier de coloriage des éditions Usborne, on trouve 15 tableaux classiques et contemporains, issus de la National Gallery de Londres ou de collections privées : Paul Klee, Van Gogh, Matisse, Miró, Renoir, Kandinsky, Gauguin, Klimt… une sélection de grands maîtres de la peinture. Les reproductions en couleur sont vraiment belles. Chaque tableau est accompagné d’une brève description et de quelques explications concernant les techniques de peinture utilisées. En face de chaque reproduction il y a un détail extrait de la peinture, à colorier. L’enfant est invité à suivre le modèle de l’oeuvre mais il peut aussi colorier librement, selon son imagination, et réinventer un peu les tableaux à sa manière.

Ce cahier permet une véritable initiation interactive à l’art : l’enfant découvre des oeuvres et des artistes et s’amuse à colorier, à reproduire ou à créer à son tour. Carla a tout de suite été séduite et elle poussait des « oh! » d’admiration à chaque nouvelle page lorsqu’elle l’a feuilleté pour la première fois. Je partage son enthousiasme, d’ailleurs je me suis plusieurs fois immiscée près d’elle pendant ses coloriages pour prendre des feutres et colorier avec elle.

**************

Tableaux choisis à colorier – éditions Usborne en collaboration avec la National Gallery de Londres 

Tableaux choisis à colorier (Broché)


Prix: EUR 6,95
Neuf à partir de: EUR 6,95 En stock
D’occasion à partir de: EUR 13,51 En stock

Nos petits éventails pour fêter le nouvel an chinois

La Chine vient de célébrer son nouvel an et nous voilà entrés dans l’année du Coq. Pour célébrer nous aussi cette fête venue d’ailleurs, j’ai proposé à Carla un petit bricolage d’inspiration asiatique qu’elle a beaucoup aimé réaliser. 

Matériel utilisé :

  • des assiettes en carton
  • des bâtonnets en bois (type bâtons à glace)
  • de la peinture + des pinceaux
  • de l’encre de Chine
  • de la colle

Pour commencer, j’ai découpé au milieu chaque assiette de façon à obtenir des demi-cercles. Carla a choisi les couleurs de peinture qu’elle voulait utiliser et elle a peint librement les éventails et les bâtonnets de bois. Les assiettes en carton blanches ont vite pris des allures d’arc-en-ciel.

Nous avons laissé sécher et ensuite je lui ai proposé des les décorer et de les orner de motifs à l’aide d’encre de Chine pour rester pile dans le thème. Il y a quelque temps, Carla s’était exercée à la calligraphie chinoise (je vous en avais parlé dans cet article) et à cette occasion j’avais acheté des pinceaux de calligraphie, parfaits pour dessiner ici sur nos éventails. Louloute a reproduit et imaginé des symboles chinois, des courbes et des arbres zen. La manipulation des pinceaux de calligraphie et de l’encre de Chine n’est pas évidente pour les petites mains. Tracer des traits fins demande beaucoup d’application, sinon ça fait vite de grosses tâches d’encre. Ma louloute était hyper appliquée et j’adore le look de ses éventails.

Pour finir, nous avons collé les bâtonnets en forme de croix au dos des éventails (je n’en avais pas assez pour chaque éventail alors on a laissé les autres tels quels).

Et voilà comment transformer de simples assiettes en carton en éventails chinois zen et colorés!

Ce bricolage a aussi été l’occasion de lui faire découvrir ce que c’était le nouvel an chinois, d’évoquer les traditions associées à cette fête, la symbolique des animaux… La créativité est toujours un excellent moyen pour apprendre, découvrir et s’ouvrir à d’autres cultures.

Nos arbres d’automne

Comme une envie de mettre un peu d’automne dans nos créations! Voilà la petite activité idéale à faire avec vos enfants au retour d’une belle balade dans les bois devant une tasse de chocolat bien chaud.

Matériel utilisé :

  • des dessins d’arbres (à imprimer sur internet si, comme moi, vous ne savez pas du tout dessiner ^^)
  • de la peinture aux couleurs d’automne
  • des cotons-tiges 
  • un élastique

le_monde_de_carla_peinture_automne-2

le_monde_de_carla_peinture_automne-3le_monde_de_carla_peinture_automne-4

Point de pinceau pour cette activité de peinture! A la place, on noue ensemble une petite poignée de cotons-tiges à l’aide d’un élastique et on obtient un nouvel outil créatif. C’est rigolo de peindre avec des cotons-tiges et le résultat est plutôt très sympa. L’occasion d’initier les tout-petits à l’art du pointillisme.

le_monde_de_carla_peinture_automne-7

le_monde_de_carla_peinture_automne-6

le_monde_de_carla_peinture_automne-8

le_monde_de_carla_peinture_automne-9

Les motifs sont différents selon la façon dont on utilise les cotons-tiges, on peut faire des points plus ou moins appuyés, on peut frotter, tamponner, étaler… et voir apparaître à chaque fois de nouveaux effets. Les couleurs se mélangent et on obtient de jolies teintes automnales.

A vos cotons-tiges!

Peinture à gratter

Carla adore les cartes à gratter, vous savez ces cartes noires que l’on gratte à l’aide d’un petit bâton ou d’une pièce de monnaie et qui révèlent un arc-en-ciel de couleurs. J’en avais acheté un petit stock il y a quelque temps mais il a bien vite diminué. Alors l’envie m’a pris de proposer à louloute de réaliser nous-mêmes nos propres cartes à gratter. C’est sympa à faire et très économique, sans parler de la fierté de pouvoir dire : « c’est moi qui l’ai fait! ».

Voici donc la recette ultra-facile de la peinture à gratter :

  • des craies grasses (pastels à l’huile)
  • de la peinture noire (gouache ou acrylique)
  • du liquide vaisselle
  • des feuilles cartonnées blanches
  • un pinceau large
  • pour gratter : une pique ou un petit bâtonnet ou une pièce de monnaie (ou ses ongles)

wp_20160918_10_08_32_pro-1-p80

wp_20160917_13_37_55_pro-p80

1ère étape : il faut recouvrir entièrement la feuille à l’aide des craies grasses. On laisse libre cours à son imagination : arc-en-ciel, motifs… Mais on en met absolument PARTOUT!! (facile pour louloute, généralement quand elle colorie, elle ne laisse aucun blanc sur la feuille).

wp_20160929_16_44_24_pro-p80

wp_20160929_16_56_57_pro-p80

wp_20160929_16_55_59_pro-p80

wp_20160929_16_57_30_pro-p80

L’utilisation des craies grasses à l’huile est très agréable pour dessiner et colorer de grandes surfaces. La craie glisse sur la feuille, les teintes sont éclatantes, on peut mélanger les couleurs en frottant légèrement avec son doigt et c’est tout doux au toucher. On a préparé ensemble deux grandes feuilles et je vous avoue qu’on avait presque envie de les garder comme ça parce que ça nous plaisait déjà beaucoup. wp_20160929_17_05_42_pro-p80

2e étape : on recouvre toute la feuille de peinture noire (additionnée de quelques gouttes de liquide vaisselle). Le liquide vaisselle permet en fait à la peinture de bien se fixer sur les craies grasses. Carla était un peu sceptique quand je lui ai montré qu’on allait tout recouvrir de noir, elle avait peur pour son joli coloriage (et à ce stade, moi aussi…un peu…). Mais aussitôt le pinceau posé sur la feuille, elle a trouvé ça bien rigolo. La peinture rendue plus liquide par l’ajout de liquide vaisselle glisse facilement sur les craies et recouvre parfaitement la feuille. Une seule couche est nécessaire pour masquer toutes les couleurs.

wp_20160929_17_10_45_pro-1-p80

wp_20160929_17_15_33_pro-1-p80

Vient alors l’étape la plus difficile : l’attente! Ben oui, il faut attendre que la peinture soit complètement sèche…et ça c’est dur!

Mais, après séchage, tadam! C’est magique, ça marche!!!! On était trop fières! On gratte et les couleurs apparaissent. Bon par contre, je vous préviens tout de suite si vous essayez : c’est hyper salissant au moment du grattage. Je vous conseille de couvrir la table pour éviter d’avoir de la poussière de peinture partout.wp_20160930_15_58_29_pro-p80

wp_20161001_10_46_32_pro-p80

wp_20161001_10_46_59_pro-1-p80

wp_20161001_10_48_57_pro-1-p80

Sur le blog Les Trucs de Maëliane, vous trouverez aussi une recette de peinture à gratter et une astuce pour faciliter le grattage : recouvrir la carte de scotch pour un rendu nickel. On essaiera la prochaine fois, je pense que le résultat sera encore mieux.

Ces cartes à gratter sont parfaites pour offrir à une copine, créer une carte d’anniversaire originale ou simplement pour créer et s’amuser!

Peinture au sable

Vite! On profite des tout derniers jours de l’été pour réaliser des activités qui sentent encore un peu les vacances et le soleil avant l’arrivée de l’automne. Dernièrement, Carla me réclamait de la peinture, alors après avoir farfouillé sur Pinterest, j’ai déniché une recette de peinture maison comme je les aime : réalisée à partir d’un ingrédient mystère un peu spécial. Parfait, il me restait justement un peu de sable (et une furieuse envie de prolonger un peu l’été)!

Matériel utilisé :

  • du sable
  • de la peinture liquide
  • des paillettes
  • des pinceaux
  • des feuilles blanches cartonnées (type Bristol)

wp_20160826_14_34_52_pro-p80

La préparation est archi-simple : il suffit de mélanger le sable avec la peinture jusqu’à obtenir une consistance un peu granuleuse et semi-épaisse. C’est tout! Pour les quantités, je n’ai pas du tout mesuré, les doses sont à ajuster jusqu’à obtenir la texture souhaitée. Si c’est trop liquide, vous n’obtiendrez pas l’effet sablonneux recherché, donc rajoutez du sable. Si c’est trop épais au contraire, ce sera difficile à étaler, mieux vaut donc rajouter un peu de peinture. Et si, comme nous, vous voulez un effet brillant en plus, vous pouvez ajouter des paillettes dans la peinture. Il faut ensuite renouveler l’opération pour chaque nouvelle couleur de peinture.

Voici les étapes de la réalisation en images :

wp_20160826_14_36_11_pro-p80

wp_20160826_14_37_33_pro-p80

wp_20160826_14_41_34_pro-p80

Comme à chaque fois dans ce genre d’activité, Carla adore se charger elle-même de la préparation. C’est elle qui a dosé, mélangé à l’aide d’un petit bâtonnet en bois, et c’est surtout elle qui a rajouté beaucoup de paillettes 🙂

C’est prêt! On était plutôt très curieuses toutes les deux de découvrir la texture finale de cette drôle de peinture.

wp_20160826_14_45_06_pro-p80

wp_20160826_14_45_17_pro-p80

Et bien c’est plutôt surprenant! La peinture est épaisse et granuleuse, ce qui crée des effets très sympas lorsqu’on l’applique au pinceau, un peu comme une peinture 3D, en relief. Le fait que la peinture accroche un peu sur la feuille en l’étalant n’a pas dérangé louloute, au contraire, c’est une nouvelle façon de peindre. Les paillettes apportent un petit effet brillant qui a forcément eu beaucoup de succès. Elle a peint entièrement plusieurs feuilles, elle est encore dans sa période où elle recouvre absolument tout de peinture, sans laisser le moindre blanc. Elle a fait des arcs-en-ciel, un drapeau multicolore… Les grains de sable apparaissent sous les coups de pinceau, alors forcément ça lui a aussi donné envie d’en faire une peinture à doigt. Et c’est vrai que la texture est vraiment sympa à appliquer avec les doigts.

wp_20160826_14_52_53_pro-p80

wp_20160826_15_02_01_pro-p80

wp_20160826_15_04_25_pro-p80

wp_20160826_15_15_15_pro-p80

En séchant, l’effet relief de la peinture apparaît encore plus et les couleurs sur la feuille deviennent rugueuses au toucher. Cette peinture peut aussi être utilisée sur des surfaces extérieures, en tant que peinture de trottoir par exemple.

A vos pinceaux!

Peindre les nuages {activité créative et contemplative}

Si je devais retenir une activité coup de coeur de cet été 2016, ce serait sans nul doute celle-ci (et en cette semaine de rentrée, j’ai bien envie de m’en souvenir…). Simplement parce que j’ai adoré la regarder, l’observer à ce moment-là, en train de contempler et dessiner les nuages.

« Dis mon petit coeur, et si on peignait les nuages? »

Matériel utilisé : (Inspiration Pinterest)

  • un grand miroir
  • de la mousse de nuage : eau + liquide vaisselle + colorant alimentaire bleu
  • un batteur électrique (ou à la main si vous êtes très patient!)
  • des pinceaux mousse
  • des perles de verre bleues, des paillettes étoilées
  • un beau ciel nuageux

WP_20160726_14_23_35_Pro 1-P50

Pour peindre les nuages, 1er ingrédient nécessaire : de la mousse de nuage bien sûr! Facile : dans un bac ou un grand saladier, il faut verser un petit fond d’eau (pas beaucoup) + quelques gouttes de colorant bleu et ajouter un peu de liquide vaisselle. On dégaine le fouet électrique et on fouette, on fouette jusqu’à ce que la mousse se forme. Et voilà de la belle mousse de nuage! Difficile de résister à l’envie de tremper son doigt dedans 🙂

WP_20160726_13_52_34_Pro-P50

J’ai cherché un joli coin de ciel et j’ai posé le miroir sur une table pour qu’il soit à sa hauteur. J’ai installé le tout en cachette de louloute. C’est le type d’activité que j’aime garder secrète jusqu’au moment de la découverte, je pressens que c’est le genre de proposition qui peut vite faire briller ses petits yeux…

WP_20160726_13_41_04_Pro-P50

Donc une fois l’étonnement et les « waou!! » passés, ne reste plus qu’à observer, admirer et dessiner! Elle ne s’est pas lancée tout de suite, on a d’abord regardé ensemble le ciel et les nuages qui se reflétaient dans le miroir. C’était comme un tableau…magnifique ♥

WP_20160726_13_44_22_Pro-P50

WP_20160726_13_48_40_Pro-P50

WP_20160726_13_49_27_Pro-P50

Puis elle s’est mise à peindre avec la mousse de nuage : elle a déposé la mousse sur le reflet des nuages, elle a essayé de les recouvrir, d’en dessiner les contours. Puis elle a peint le ciel bleu. C’était rigolo de voir son propre reflet superposé sur celui du ciel. Les branches des arbres autour se sont également invitées sur le reflet du miroir. On a plusieurs fois déplacé la table et le miroir à la recherche de nouveaux nuages, des gros, des petits, des bizarres…

J’avais aussi mis à sa disposition sur le miroir des grosses perles bleues et des paillettes, histoire de donner un petit coup de pep’s brillant au ciel. J’ai adoré l’écouter me raconter ce qu’elle voyait, ce qu’elle faisait. Avec les perles, elle a dessiné une constellation, elle a rajouté les petites paillettes pour faire un ciel étoilé.

WP_20160726_13_52_42_Pro-P50

WP_20160726_13_55_56_Pro-P50

WP_20160726_13_56_56_Pro-P50

WP_20160726_13_57_07_Pro-P50

WP_20160726_13_59_42_Pro-P50

WP_20160726_14_00_14_Pro-P50

WP_20160726_13_47_55_Pro-P50

Bref, c’est mon souvenir d’un de nos plus beaux moments des vacances ♥ ♥

Peindre avec un pinceau? Mais non voyons…!

Aujourd’hui exit les pinceaux! Pourquoi ne pas peindre plutôt avec tout ce qui nous tombe sous la main? Alors on ouvre les tiroirs, on fouille le fond des placards à la recherche de tout ce qui pourrait remplacer ces bons vieux pinceaux. Et on a trouvé plein de choses trop rigolotes! Allez c’est parti pour un petit détournement créatif comme on les aime 🙂

Matériel utilisé :

  • plein de couleurs de peinture (c’est plus joli!)
  • des moules à muffins pour y mettre la peinture
  • des feuilles blanches
  • tout SAUF des pinceaux!!!!

Voici donc en images ce que nous avons trouvé et eu envie d’utiliser en lieu et place des pinceaux après une inspection en règle de la maison!

WP_20160805_14_14_22_Pro 1-P50

WP_20160805_14_14_34_Pro-P50

WP_20160805_14_14_42_Pro-P50

Lego, plume, fleur, coton pince à linge, figurines de Playmobil, fourchette, brosse à dent, boule de papier aluminium, pomme de pin, papier bulles, éponge découpée en forme de coeur, emporte-pièce poussoir en forme de fleur! Déjà l’étape de recherche est bien plaisante : Carla s’est beaucoup amusée à imaginer avec quoi elle allait pouvoir peindre, quel effet cela donnerait…

Quant à l’étape créative, c’est une nouvelle surprise à chaque nouvel objet! On trempe légèrement dans la peinture et on découvre plein de traces toutes plus différentes les unes que les autres. Elle s’est vite rendue compte qu’il fallait varier le geste selon l’objet utilisé : on tamponne avec le coton, on appuie avec le lego, on pousse avec l’emporte-pièce, on frotte avec la brosse à dent, on racle avec la fourchette, on trace avec la plume… On adapte aussi l’intensité du geste : tout en délicatesse avec la fleur fragile, on peut au contraire y aller franco avec l’éponge ou la boule de papier aluminium. On a joué aux devinettes en essayant de deviner quelle forme allait laisser tel ou tel objet. Bref, on y a passé un très long moment et c’était super fun!

WP_20160805_14_34_50_Pro-P50

WP_20160805_14_38_59_Pro-P50

WP_20160805_14_41_17_Pro-P50

WP_20160805_14_41_52_Pro-P50

WP_20160805_14_43_59_Pro 1-P50

WP_20160805_14_44_16_Pro-P50
WP_20160805_14_55_37_Pro 1-P50

WP_20160805_14_50_21_Pro-P50

Forcément, elle a vite eu ses préférences : les figurines Playmobil ne l’ont pas amusée longtemps (elles laissent une trace très légère), par contre elle a adoré l’emporte-pièce poussoir qui laisse de jolies empreintes de fleurs. Au final, ma petite artiste a rempli plusieurs feuilles et s’est surtout bien amusée!

WP_20160805_15_08_48_Pro-P50

WP_20160805_15_10_46_Pro-P50

WP_20160805_15_17_37_Pro-P50